Covid 19 Quelles conséquences pour les animaux de compagnie 130x130

 

Alors que, sur les réseaux sociaux, de nombreux posts ont fait état d’une recrudescence des abandons d’animaux liée à la peur de les voir transmettre le coronavirus, la SPA affirme que c’est le confinement, et la fermeture de la plupart de ses refuges, qui est à l’origine de la présence d’un nombre de chiens et chats plus importants que d’habitude en leur sein.

 

Par : Antonin Bardet, Vincent de Sousa Gomes et Coraline Shar Alla, Ambassadeurs des Médias et de l'Information (AMIs) en service civique dans les médiathèques

 

Le 25 avril

3 500. C’est le nombre moyen d’animaux recueillis chaque mois par la Société Protectrice des Animaux en France. Un flux qu’il est difficile de juguler, depuis que le confinement a été décrété, et que ses refuges sont fermés au public. Craignant la saturation de ces derniers, le président de l’association, Jacques-Charles Fombonne, a, dès le 18 mars, demandé au gouvernement la mise en place d’une dérogation permettant l’adoption d’animaux.

Et obtenu gain de cause. Depuis le 16 avril, il est possible de sortir de chez soi pour aller chercher le chien ou le chat que l’on a, au préalable, choisi sur le site Internet de la SPA, sous réserve d’avoir obtenu un rendez-vous et l’attestation le prouvant, et de s’y rendre seul et muni d’une attestation de déplacement dérogatoire pour motif familial impérieux.

« Non, les animaux domestiques ne transmettent pas le coronavirus à l’homme »

C’est, notamment, la vague de fake news relatives aux abandons d’animaux à cause de la pandémie de Covid-19 qui a décidé Jacques-Charles Fombonne à agir. « La seule chose que je redoute, c’est que des imbéciles racontent des sottises sur les réseaux sociaux, notamment que les animaux puissent transmettre le coronavirus », confiait-il à l’AFP à la mi-mars, alors que les posts Facebook en ce sens se multipliaient.

« Non, les animaux domestiques ne transmettent pas le coronavirus à l’homme, poursuivait-il à la même époque sur France 3. Il faut vraiment que le message soit martelé. Sinon ça va être une catastrophe pour nos animaux de compagnie. Les gens sont inquiets. Il est très important qu'ils soient informés correctement. »

Rappelons que la loi française considère les abandons d’animaux comme des actes de cruauté, passibles de 30 000 euros d’amende et deux ans d’emprisonnement. La loi précise que le maître peut se voir interdire la détention d’un animal.

Il existe par ailleurs différentes solutions pour se séparer de son animal de compagnie tout en lui offrant une seconde vie. La première est simple : il suffit de demander si une personne de son entourage serait intéressée par le fait de l’accueillir. La seconde est de le confier à la SPA. Il faut, pour cela, prendre rendez-vous et remplir un formulaire d’adoption afin que votre animal puisse combler de bonheur une autre famille. Confinement ou pas.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.