fake130

Articles exagérés sur Internet, théories partagées sur WhatsApp, publications mensongères sur Twitter… une épidémie de fausses informations se répand sur les réseaux sociaux et nous vous en avons sélectionné quelques-unes.

 

 

Par Lucas Abrunhosa, Marie-Stela Adjanohoun et Merveille Ngamungwela, Ambassadeurs des Médias et de l'Information (AMIs) en service civique dans les médiathèques

Le 20/03/20

 

1. Le Covid-19 a été breveté en 2004

Selon une vidéo partagée sur les réseaux, le virus aurait été créé en laboratoire en 2004 par l’Institut Pasteur et il existerait déjà un vaccin.

On recense bien une déclaration d’invention, et non un brevet, comme l’explique le Dr Chambon, portant le nom de EP 1694 829 B1. Elle fait suite à une étude pour la création d’un vaccin contre le virus SRAS-COV-1, à ne pas confondre avec le récent SRAS-COV-2.

La déclaration ne correspond donc pas au virus actuel et celui-ci n’a pas été créé artificiellement.

2. Une centaine de personnes devant un supermarché

Une vidéo apparue récemment montre une foule devant un supermarché, attendant l’ouverture. Il est dit que la scène se déroule en Allemagne, pendant l’épidémie.

Grâce aux Décodeurs du journal Le Monde, nous pouvons donner le contexte de cette vidéo, datant du 30 janvier 2011. Les personnes attendaient bien devant un supermarché allemand mais pour les promotions affichées sur les produits électroniques, et non pour faire leur stock de nourriture.

3. Les colis en provenance de Chine transportent le virus

Une psychose s’est installée concernant les colis provenant de Chine. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) affirme que c’est sans danger et que les personnes ne risquent pas de contracter la maladie : « Le coronavirus ne survit pas longtemps sur les objets ».

D’après le ministère de la Santé, cette crainte n’est pas justifiée. Cela reste théoriquement possible avec un risque extrêmement faible, mais n’a jamais été observé. 

4. Des remèdes naturels existent contre le Covid-19

L’absence de vaccin pousse à l’imagination de moyens naturels censés protéger du virus, tous inefficaces.

Certains préconisent de boire du thé ou de prendre un bain chaud pour faire fuir le virus. L’OMS explique qu’ils ne seront pas immunisés et qu’ils s’exposent qui plus est à une brûlure.

D’autres recommandent de se laver avec l’urine d’un enfant, de se pulvériser de l’alcool sur le corps ou encore manger de l’ail. La seule méthode viable pour limiter les risques reste le lavage de mains.

5. Retenir sa respiration permet de déterminer l’infection

Cette rumeur consiste à s’autodiagnostiquer en retenant sa respiration. Si vous y parvenez pendant 15 secondes, vos chances d’être porteur du virus sont selon elle très faibles.

Cette technique, a été démentie par l’infectiologue Karla Ronchini, citée par l’AFP : « Il n’y a rien que les gens puissent faire pour savoir s’ils sont infectés, hormis se faire tester par des spécialistes ».

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.