OPAC Détail de notice

Résumé :
« C’est qui le plus fort » est le jeu qui met en scène les albums de Mario Ramos « C’est moi le plus fort » et « Loup, loup, y es-tu ? ». Ainsi dans un environnement familier, la comptine « Promenons-nous dans les bois » donne le timing du suspens de ce jeu collaboratif à partir de 4 ans. Le loup se prépare… vite, les joueurs jouent contre lui pour sauver Blanche Neige, les trois petits cochons et leurs amis sous forme de memory, et leur faire quitter la forêt.
Notre avis :
Sans s’en rendre compte, beaucoup de notions sont abordées pour les plus jeunes, ainsi la frise du temps est visuellement matérialisée par la succession d’actions du loup. Le jeu est collaboratif jusqu’à 6 joueurs donc pas de compétition entre les enfants, il développe la mémoire, l’observation, avec des variantes de difficultés. On peut y jouer seul. Basé sur un univers connu des contes et des comptines, le jeu comme le livre développe des apprentissages au-delà de l’amusement et de la stimulation de la peur du loup. L’univers vitaminé de Mario Ramos revisite le conte avec humour et malice dont on ne se lasse pas, il est à lire, à écouter, à visionner, à apprendre aussi sur le net, sans modération.
Sandrine Bibliothèque Georges-Brassens

Carcassonne P

Résumé
Retournez à l’époque médiévale avec Carcassonne. Construisez un paysage à l’aide de tuiles, puis tentez de contrôler un maximum de territoires. un jeu où la stratégie s'allie à la simplicité.

Notre avis
Créé en 2000, Carcassonne est devenu un classique des jeux modernes. Son principe simple le rend accessible à tous mais n’en fait pas pour autant un jeu facile : il faut placer ses tuiles de façon stratégique et gérer son stock de pions (les meeples).
Le temps de mise en place est très rapide : il suffit d’ouvrir la boite et de prendre les pions de sa couleur ! Une fois les règles de base assimilées, l’ajout d’extensions vient enrichir les parties, avec des nouvelles tuiles.
Que l’on joue à 2 ou à plus (jusqu’à 6 avec certaines extensions), Carcassonne est toujours aussi intéressant tant toutes les parties sont différentes. On peut construire tranquillement dans son coin, bloquer les constructions de l’adversaire, ou faire alliance avec lui.
A conseiller à tout le monde !
À partir de 7 ans, 2 à 5 joueurs, durée : 30 minutes et +

OPAC Détail de notice

Résumé
Shenmue III est un jeu d'action-aventure en monde ouvert mêlant combats de ju-jitsu, enquête, éléments de RPG et mini-jeux inoubliables. Shenmue est le premier jeu d'action RPG au monde ouvert de l'Histoire. Un monde à l'imaginaire fort : une histoire immersive, des cinématiques travaillées, un système de combat réaliste et des mini-jeux originaux qui ont fait de Shenmue un jeu vidéo acclamé à travers le monde depuis ses deux premiers volets Shenmue et Shenmue II, sortis respectivement en 1999 et 2001 sur Dreamcast. La plupart des membres de l'équipe ayant travaillé sur les premiers épisodes seront de retour pour Shenmue III, nous restons donc fidèles à l'atmosphère, au monde et à l'histoire de la saga.
Narratif - 1 joueur - À partir de 12 ans

Notre avis
18 ans. C’est le temps qui sépare le jeu Shenmue 2, sorti sur la dernière console de SEGA, la Dreamcast, de Shenmue 3. Le projet a été en grande partie financé par les fans et cela se ressent dans la conception.
Les premiers opus racontent l’histoire de Ryo, jeune japonais de 18 ans vivant dans une petite ville nippone au milieu des années 80. Un soir, il voit son père, maître en arts martiaux, se faire assassiner par des inconnus qui prennent la fuite. À partir de là, commence une quête de vengeance et de vérité pour Ryo qui le mèneront dans le 2ème volet de la saga, dans les méandres de Hong Kong.
Cette 3ème histoire commence, après un petit résumé des événements passés, précisément là où, 18 ans plus tôt, l’histoire s’était arrêtée. On redécouvre alors l’univers qui à l’époque, fascinait tant. Des paysages asiatiques colorés rendus époustouflants par l’évolution de la technique. Passée la claque nostalgique, il faut se mettre au boulot car les assassins courent toujours. C’est alors qu’on se rend compte que c’est lent. Ce qui faisait le charme et l’originalité du jeu il y a 18 ans, a pris un coup de vieux à l’heure des jeux ultra dynamiques. Soit, le cœur du fan est plus fort qu’un simple rythme de jeu. On reprend donc les investigations dans un petit village et on apprécie de pouvoir glaner des informations auprès de chaque personnage non joueur, un sentiment de liberté nous envahit. Au fur et à mesure que l’on avance, on s’aperçoit que la fluidité n’est pas au rendez-vous. Les mouvements des personnages sont très mécaniques. On a l’impression de rejouer à une version HD des précédents opus. À priori, c’est un choix volontaire des développeurs pour répondre à l’attente de fans, qui comme précisé au début, ont grandement financés le projet.
L’aventure se poursuit et on retrouve avec tendresse tous les petits éléments qui ont fait, à l’époque, de Shenmue une franchise mythique. Les entraînements aux techniques de kung-fu, la nécessité de trouver un travail pour gagner de l’argent, les petits jeux de hasards, d’adresses. Autant d’éléments annexes qui ont fait la richesse du jeu.
Shenmue 3 est un jeu fait par les fans pour les fans. Les mécaniques de jeu sont restées inchangées depuis 18 ans. C’est à la fois ce qui fait la force et la faiblesse du jeu. En sortant la carte de la nostalgie, les développeurs ont su refaire vivre l’engouement des joueurs qui ont portés la franchise au début des années 2000. Malheureusement, cela n’a pas suffi à attirer de nouveaux joueurs qui se tourneront d’avantage vers un « Metro Become Human » ou plus récemment « Death Stranding » aux univers complètements différents mais avec un gameplay moderne pour des jeux narratifs.
Fans de la première heure ou inconditionnels curieux, ce jeu est fait pour vous. Et pour revivre les premières aventures de Ryo, l’éditeur a eu la judicieuse idée de ressortir sur PS4 et en HD une compilation des 2 opus précédents.