Piste 1
14’02

  

  

 

 

 

 

0’00  Présentation.

1’00  Sologne. Naissance dans un pays pauvre. Argent-sur-Sauldre.
         Amendement des terres décidé par Napoléon III.

3’06  La majorité des jeunes du village entraient en apprentissage ou dans l’agriculture et 10 % des poursuivaient leurs études après le Certificat d’études.

4’58  Famille. Grands-parents, parents.

   
         

Piste 2
11’24 

 

 

 

 

 

 

 

 

0'00  (14’00)  Ecole primaire.
                      Don pour les mathématiques.
                      Certificat d’études à l’âge de 12 ans.

1'35  (15’35)  Apprentissage dans une usine de métallurgie.
                      Entrée à l’usine en 1933 (12 ans), au bureau d’études de l’usine.
                      Cette usine a été créée car le patron avait obtenu un brevet sur les réducteurs de vitesse sur les engrenages planétaires.

5'15  (18’30)  Monsieur Petit est chargé de « tirer les bleus. », plans des machines fabriquées dans l’usine.

7'30  (20’35)  Engrenages planétaires.

10'10 (23’23)  Contrat d’apprentissage avec échelle de salaire sur 3 ans.

   
         

 Piste 3
11’05

                            

 

 

 

 

 

0'00  (24’35)  Assurances sociales.

1'53  (26’40)  Certificat d’études. Enseignement.

3'23  (27’52)  Formation professionnelle par correspondance pendant 3 ans.

5'45  (30’22)  Concours de dessinateur industriel.

6'18  (30’58)  Parents.

10'00  (34’42)  Camarades d’école.

   
         

 Piste 4
10’32

  

 

 

 

 

0’00  (35’50)  Fête du Carnaval. Différence entre les différentes classes. Les melons et les casquettes.

1'40  (37’00)  Action Catholique de la Jeunesse Française.
                     Jeunesse Ouvrière Chrétienne.

5'25  (41’00)  Fernand Bouxom.
                      Monsieur Petit est ami avec Pierre Rateau, fils d’une famille bourgeoise.
                      Patrouille de scouts à Argent-sur-Sauldre.

   
         

Piste 5
12’32

 

 

 

 

 

 

 

0’00  (46’20)  Août 1939. 18 ans. Monsieur Petit veut s’engager mais son père refuse.

1'40  (47’50)  10 mai 1940. Capitulation.
                       Pendant la « Drôle de guerre », monsieur Petit continue le scoutisme.

4'53  (51’08) 10 juin 1940. Engagement volontaire dans l’artillerie.
                     Clermont-Ferrand.
                     Compagnie d’artillerie. DCA.
                      La compagnie est envoyée à Bordeaux. Départ de Bordeaux pour Saint-Géry (Lot)

10'36  (56’45)  Armistice le 22 juin 1940. Démobilisation.

   
         

Jacqueline Forcade est née en 1922 à Eaubonne. Elle a fréquenté l'école Jean Macé. Après une carrière comme employée de banque, elle s'est lancée dans la gymnastique. 

 

Piste 1-1
10’50

  

  

 

0’00 Quartier des Robinettes. Construction de la maison du 59 rue des Robinettes par le grand père maternel de Mme Forcade. Les commerces.

   
         

Piste 1-2
8’29 

 

 

 

 

 

0' 00  (11’51)  Ferme. Puits dans les jardins.

1'47  (12’51)  Rues, inondations.

3'45  (13’51)  Eau courante, fontaine publique.

4'41  (15’41)  Maison du 59 rue des Robinettes. Description de la vie dans le quartier.

   
         

 Piste 1-3
13’47

                            

 

 

 

 

0'00  (19’31)  Automobiles.

1'50  (21’16) Confort de la maison : chauffage, éclairage au gaz, électricité vers 1925.

4'33  (23’45) Quartier des Robinettes : vie campagnarde. Elevage de pigeons, lapins, poules.

8'55  (28’19) Arbres fruitiers. Cidre.

   
         

 Piste 2
0’32

  

 

 

0’00 Bouilleur de cru, alcool.

   
         

Piste 3
6’19

 

 

 

 

 

0’00  Opération de la mastoïdite. Visite du chirurgien.

0’23  Ferme, laitier.

3’53  Vie en famille.

4’28  Jeux d’enfants..

   
         

Piste 4
5’46

 

 

 

0’00  Conseil municipal, Groupe de Défense des Intérêts Communaux (Années 30 à 50).

 

   
         

Piste 5-1
8’24

 

 

 

 

0’00  Pompiers. Trois pompiers tués par les allemands.

3’13  Guerre 39-45, exode.

   
         

Piste 5-2
11’25

 

 

 

 

 

 

0'00  Guerre 39-45, exode (suite)

6'18  (15’03)  Abbé Boudet, vie religieuse.

9'53  (18’48)  Colonies de vacances à Vimoutiers et Crest-Voland.

11'04  (19’28)  Maison des œuvres.

 

   

Jacqueline Forcade est née en 1922 à Eaubonne. Elle a fréquenté l'école Jean Macé. Après une carrière comme employée de banque, elle s'est lancée dans la gymnastique. 

 

Piste 1-1
8’34

 

 

 

 

 

 

0’00  Evolution des complexes sportifs. Stades des grands magasins.
        Stade Paul Nicolas (ex Samaritaine).
        Tennis rue J. Bethenod (ex Le Printemps).
        Stade de Saint-Prix (galeries Lafayette).
        Club de volley, section d’athlétisme.

6’38  Stades, gymnases.

   
         

Piste 1-2
7’31 

 

 

 

0' 00  (8’56)  Patinoire, tennis couvert. Ensemble Suzanne Lenglen. Centre départemental de formation et d’animation sportives.

   
         

  Piste 2-1    
7’43

 

 

0’00 J.A.E : fêtes, défilés, uniforme.

   
         

Piste 2-2
7’19

   

 

0’00  J.A.E : fêtes, défilés, uniforme (suite)

   
         

Piste 2-3
6’28

 

 

 

 

0'00  (25’27)  Jumelage d’Eaubonne avec Buddenheim : échanges et compétitions de gymnastes de la J.A.E.

(19’12)  Gymnases d’Eaubonne.

 

   
         

Piste 2-4
10’09

  

 

 

 

 

 

0’00  (21’32)  Patronage laïc, famille Deseveaux.

(23’32)  Fin de l’année scolaire.

(24’40)  Patronage laïque, cours de danse de Mlle Deseveaux.

(27’16)  Fêtes à la salle paroissiale.

 

   

Sous-catégories