Monique Petit est née en 1947.

Elle a participé aux début de la Maison des Jeunes Communale d'Eaubonne.  

 

Piste 1-1
7'39

                                         

 

  

                           

 

0’00  Débuts de la MJC
         Pas de locaux.
         Puis usine désaffectée dans la rue Jeanne Robillon et construction de préfabriqués : il y avait un auditorium, une salle pour les radioamateurs, un atelier de sérigraphie où étaient réalisées les affiches des spectacles de la MJC. Partenariat avec la fondation de Royaumont.

3’17  Aménagement de l’ancienne usine : divers ateliers dans de très belles salles. Organisation d’expositions et de spectacles, soirées « cabaret » pour le 31 décembre pendant plusieurs années. Nombreux artistes reçus.

5’42  Fonctionnement. Diversité des âges, des couches sociales.

   
         

Piste 1-2
7'28

 

 

 

 

 

 

 

   

0’00  (7’39)  Foyer (bar, billard) : lieu de rencontres.

0'56  (8’26)  Directeurs rémunérés par la fédération des Maisons des jeunes.

1'25  (8’59)  Création des ateliers : subventions municipales, activités dues aux passions des uns et des autres (activités dites artisanales, activités sportives).

4'16  (12’03)  Organisation de week-ends.

4'45  (12’22)  Organisation de grands voyages l’été : 1er voyage dans l’arrière pays niçois, puis voyage en Yougoslavie.

 
         

 Piste 1-3
6'35

 

 

 

 

 

 

 

0’00  (15’07)  Atelier Céramique créé par Monique Petit.

1'47  (16’50)  Abbaye de Royaumont propose des spectacles. Volonté de varier les spectacles.

2'35  (17’45)  Atelier Théâtre : répétitions dans l’ancienne salle des fêtes.

4'04  (19’11)  Lieu d’exposition.

5'03  (20’08)  Groupe de danses folkloriques.

6'03  (21’10)  Georges Brassens vient à Eaubonne (avec les Tréteaux de France) et chante sous un chapiteau.

 
         

Piste 1-4
6'41

 

 

 

 

 

 

0’00  (21’43)  Mai 1968 à la MJC.

1'12  (22’52)  Week-end à Argent-sur-Sauldre. 

2'16  (23’58)  Organisation de stages dont un stage de cinéma organisé par Jeunesse et Sports.

4'35  (26’15)  Conseil d’administration : forte participation aux assemblées générales.

5'35  (27’14)  Photographies des locaux de la MJC.

   
         

Piste 1-5
4'25

 

 

 

 

 

 

0'00  (28’25)  Photographies d’un week-end à Orléans où le groupe de danses folkloriques s’est produit.

0'40  (29’05)  Week-end à Argent-sur-Sauldre.

2'33  (30’52)  Foyer : billard.

2'55  (31’22)  Foyer : jeux de société, lieu de rencontres.

3'33  (31’57)  Reliure. Atelier de danses folkloriques.

   
         

Piste 2
16'42

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0’00  Atelier reliure.

0’40  Atelier sculpture sur bois.

1’13  Atelier aéro modélisme.

2’07  Stage cinéma sur plusieurs week-ends, animés par un professionnel.

2’33  Atelier sport (escalade, canoés-kayak avec construction des canoés).

3’29  Atelier photographie.

3’49  Création de la manifestation « Couleurs et saveurs d’automne ».

   

Annie Porcari est née en 1941.

Après des études dans le tourisme, elle a débuté une carrière dans l'enseignement. 

 

Piste 1-1
8'54

 

 

 

  

                           

 

0’00  Présentation.

0’32  Arrivée en 1975 à l’école maternelle La Cerisaie. Description des bâtiments.
         Pas de travail en équipe. Cloisonnement des classes.
         Arrivée de Mme Marmonnier : installation de l’esprit d’équipe.

2’57  Formation, stages.

7’00  Environnement de La Cerisaie (quartier).
         Petite cantine (5 ou 6 élèves seulement à la cantine en 1975).

   
         

Piste 1-2
13'06

 

  

 

 

 

   

0’00  (8’55)  Agrandissement des locaux de l’école.
                    Transfert de l’école La Cerisaie à l’ancien collège Jules Ferry pendant un an, puis retour dans les nouveaux bâtiments.
                    Description des nouveaux bâtiments.

7'30  (16’25)  Evolution de la pédagogie.

10'03  (18’58)  Conseils d’école.

 
         

 Piste 1-3
10'38

 

  

 

 

 

0’00  (22’00)  Projets d’école.

4'53  (26’54)  Kermesses et spectacles.

6'49  (28’52)  Mise en route du self scolaire : travail sur l’alimentation durant toute l’année scolaire.

9'00  (31’00)  Repas organisé par un père d’élève cuisinier en chef d’un grand restaurant parisien.

 
         

Piste 1-4
10'20

 

 

 

 

0’00  (32’40)  Année Mozart : spectacle à l’ancienne patinoire.

3'49  (36’30)  Bicentenaire de la Révolution française.

5'00  (37’40)  Classe de neige en 1996 à Arvillard.

   
         

Piste 2-1
8'38

 

 

 

 

0'00  Classe de neige (suite).

4’24  Salon du Livre de jeunesse d’Eaubonne. Elaboration du réalisé par les écoles. Expérience du land-art pour le livre sur la forêt.                     Réalisation d’un livre relatif à l’histoire de la ville d’Eaubonne.

   
         

Piste 2-2
8'50

 

 

 

 

0’00  (8’39)  Accueil d’auteurs dans les classes (Pierre Coran, Jennifer Dalrymple).

2'25  (11’34)  Correspondance avec l’école primaire Jean Macé.

5'45  (14’28)  Evolution dans le comportement des enfants lors de la rentrée scolaire.

   

Martine Norest est née en 1949 à Soisy. 

Elle a été élève à l'École Paul Bert puis enseignante à l'École Jean-Jacques Rousseau. 

 

Piste 1-1
11'43

 

  

 

 

 

  

                           

 

0’00 Présentation.

2’19 Scolarité à l’école Paul Bert maternelle (chat de la directrice).

4’29 Ecole élémentaire Paul Bert.
Souvenir d’un espace approprié par les élèves pour jouer « aux pièces » (de théâtre) pendant la récréation.

7’40 Anecdote des nattes d’une petite fille trempée dans l’encrier.

8’43 scolarité du cours complémentaire à l’école Jean Macé.

9’57 Activités extra scolaires.
        Chorale « les Korrigans ».
        Cours de théâtre donnés par Mme Marest (Racine, Corneille).

   
         

Piste 1-2
10'00

 

 

 

 

 

 

 

 

  

0’00  (11’44)  Discipline au cours complémentaire, tenue vestimentaire contrôlée, blouse obligatoire.

2'35  (14’20)  Décalage des heures de sortie entre le cours complémentaire Jean Macé et le collège de garçons Jules Ferry.

4'24  (16’08)  Bac en 1967. Intègre l’école d’éducateurs spécialisés d’Epinay. Passage à l’Institut Médico-Pédagogique de la Mayotte.

6'03 (18’00)  Intégration dans l’Education nationale.
                     Arrivée à l’école maternelle Flammarion en sept 1970 : préfabriqués très sonores.

7'29  (19’12)  Enseignante à l’école Jean Moulin (préfabriqués aujourd’hui disparus).

8'00  (20’34)  Arrivée à l’école Jean-Jacques Rousseau en 1973.

 

 
         

Piste 1-3
4'41

 

 

 

 

0'00  (21’44)  Souvenirs les plus marquants :
- patinage à la patinoire d’Eaubonne
- classes transplantées
- histoires inventées par les enfants : « le Coq qui pondait des pièces d’or »
                      Ouverture de l’école sur l’extérieur.

   
         

 Piste 2
11'01

 

 

 

 

 

0’00  Salon du livre de jeunesse d’Eaubonne.
         10ème anniversaire du salon en 1993.
          Ecriture de contes qui se déroulent dans un lieu de la ville d’Eaubonne : projet collectif.
          Mme Norest devient coordinatrice du projet du salon du livre de jeunesse d’Eaubonne ainsi que du prix « Coup de pouce ».
          Accueil des auteurs dans les classes.

9’00 Objectif : développer le goût de la lecture.

 
         

Piste 3-1
17'06

 

 

 

 

 

 

 

0’00  Evolution du comportement des parents, des enfants.
        Tendance pédagogique du « laissez-faire » d’après 1968 jusqu’à la fin des années 70.
        Actuellement : pédagogie différenciée.
        Aujourd’hui, il n’y a plus de sujets tabous mais aussi plus de responsabilité chez les enfants et aussi un plus grand accès au savoir.
        Pression des parents en ce qui concerne les résultats des enfants.

9’00  Rôle du conseil d’école.

11’32  Attitude des parents.

   
         

Piste 3-2
11'34

 

 

 

 

 

0'00  (17’06)  Regard sur les jeunes collègues.

3'07  (20’12)  Vocation de l’enseignant.
                      Ecole ouverte sur l’extérieur : rencontre des enfants avec le maire, les responsables des services municipaux.

7'52  (25’00) Le perroquet Jacquot (1975).

   
         

Piste 4
6'23

 

 

 

 

 

0’00  Le perroquet Jacquot.
         Spectacle mis en scène et représenté par les enfants de l’école.

2’40  Classe d’équitation.

3’29  Passion des enfants pour les insectes et les traces. Les maîtresses font des traces dans la cour. Les enfants découvrent les traces et inventent des histoires. Un spectacle est l’aboutissement d’un travail autour de ce thème.

   

Sous-catégories