Les nouvelles aventures du fakir au pays d'Ikea / Romain Puértolas

 Consultez les exemplaires disponibles

Résumé

Voici la digne suite de L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (même si le titre est moins long) ! Vous vous rappelez peut-être cette histoire hilarante ? Non ? Résumons donc rapidement.

Un certain fakir du nom d’Ajatashatru Lavash Patel (Aja pour les intimes) se rend en France pour… acheter un lit à clous Ikea ! Le jour de son arrivée, rien ne se passe comme prévu : il fait la connaissance d’une française Marie Rivière dont il tombe évidemment tout de suite sous le charme (il se promet de la revoir) ; le soir, il reste dans un magasin Ikea mais se retrouve enfermé dans une armoire et embarqué dans un camion ! Commence alors un voyage plein de péripéties qui emmènera Ajatashatru d’Angleterre en Lybie en passant par l’Espagne et l’Italie avant de revenir en France (retrouver Marie). Les situations cocasses ne manquent pas : comme se retrouver enfermé dans la valise de l’actrice Sophie Morceaux… Les ennemis non plus : ainsi ce chauffeur de taxi gitan qu’Ajatashatru a escroqué avec un faux billet de cent euros !!

Les nouvelles aventures du fakir au pays d’Ikea s’ouvrent sur un Ajastashatru embourgeoisé : il vit désormais dans le XVIème arrondissement avec sa femme Marie, la Française rencontrée dans le roman précédant… Riche, coupé des réalités du monde, Ajatashatru est néanmoins persuadé que son nouveau manuscrit sera également un succès ! Ce n’est malheureusement pas l’avis de son éditeur Gérard François, qui considère que la vie de nouveau riche d’Ajatashatru n’intéresse personne. Cherchant diverses solutions pour retrouver l'inspiration, Ajatashatru décide finalement de mener à bien sa mission première qu’il s’était fixée dans le premier tome, à savoir acheter le dernier modèle de lit à clous d’Ikea, le Kisifrotsipik ! Mais il n’est plus fabriqué : qu’à cela ne tienne ! Aja décide alors d’aller voir Monsieur Ikea directement chez lui ! Il enfile un pull que lui a tricoté Marie, emporte le livre Autant en emporte le vent… en Polonais, et le revoilà parti pour de nouvelles aventures ! Réussira-t-il à trouver Monsieur Ikea ? Et également son moi originel ? Ajatashatru ne va-t-il pas se mettre en danger inutilement ? Et surtout trouvera-t-il une bonne idée de roman ?

Notre avis

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea était un récit bourré d’humour, mais qui n’hésitait pourtant pas à aborder de front un sujet grave, celui des migrants. Confronté en effet à des Soudanais qui tentaient de rejoindre l’Angleterre, Ajatashatru avait commencé alors à perdre son innocence : car il n’était qu’au mieux, ignorant des misères de ce monde, au pire, complètement indifférent ! Ajatashatru était en effet un fakir bien loin d’être irréprochable qui n’hésitait pas à tromper les gens, ce qui le distinguait du bien-nommé Candide, le conte philosophique éponyme de Voltaire auquel le roman a pu être comparé. Le voyage s’était en l'occurrence révélé initiatique pour Ajastashatru, et c’était un homme différent qu’on avait trouvé à la fin du roman.

Les nouvelles aventures du fakir au pays d’Ikea poursuivent avec autant de bonheur cet alliage entre humour irrésistible et regard critique des maux de notre époque. A travers les rebondissements saugrenus et autres comiques de mœurs et de situation qui nous font rire des préjugés que l’on peut avoir entre étrangers, Romain Puértolas aborde une nouvelle fois avec talent des problématiques bien contemporaines : le sort honteux réservé aux migrants (des Syriens ici), la menace terroriste (l’hilarante scène de l’aéroport !) et la violence faite aux enfants (particulièrement à travers le récit d’apprentissage de fakir d’Ajastashatru avec son maître Baba Orhom, qui n’a de drôle que le nom !).

Avec Les nouvelles aventures du fakir au pays d’Ikea, Romain Puértolas nous livre de nouveau un récit plein d’humour et de sagesse. Il réussit le tour de force de nous faire appréhender en riant plusieurs défis de notre propre monde : l’enrichissement personnel (!), les migrations, la menace terroriste et aussi… la résilience ! A consommer sans modération !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.